UMP : le matin des longs couteaux

Jean-François Copé a été contraint à la démission mardi à l’issue d’un bureau politique de l’UMP.

Ils ont fini par avoir sa peau ! Jean-François Copé a été contraint à la démission mardi à l’issue d’un bureau politique de l’UMP qui avait des allures de « nuit des longs couteaux ». Empêtré dans l’affaire Bygmalion, après moult dénégations, Copé a dû lâcher prise sous les assauts répétés des fillonnistes. Celui qui sera à partir du 15 juin (date effective de sa démission) l’ex-président de l’UMP est soupçonné de favoritisme au profit de la société de com Bygmalion, fondée par deux de ses proches, pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.