Libye : Premier ministre écarté

Deux gouvernements se disputent depuis un mois la légitimité du pouvoir.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Deux ans après le départ de Kadhafi, la Libye ne ressemble toujours pas à un « paradis démocratique ». Le 9 juin, la Cour suprême a jugé anticonstitutionnelle l’élection début mai du Premier ministre Ahmed Miitig, un homme d’affaires soutenu par les islamistes et élu dans des conditions chaotiques. Cette décision a ouvert la voie à un possible règlement de la crise que traverse le pays, où deux gouvernements se disputent depuis un mois la légitimité du pouvoir. Le Parlement a indiqué qu’il respectait ce décret. Abdallah al-Theni, le Premier ministre sortant, reste le chef du gouvernement intérimaire.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.