Palestine : Un gouvernement d’union

Ce cabinet de « consensus » est composé de personnalités indépendantes, dont certaines soutenues par le Hamas.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Avec 17 ministres, dont 5 de Gaza, un gouvernement de « tous les Palestiniens » a prêté serment lundi. Ce cabinet de « consensus » est composé de personnalités indépendantes, dont certaines soutenues par le Hamas. Cet exécutif de transition a pour mission de préparer des élections d’ici à la fin de l’année. Et de mettre fin au blocus de Gaza. Washington a affirmé vouloir travailler avec la nouvelle équipe et maintenir son aide à l’Autorité palestinienne. Israël déplore cette position, avec l’intention de boycotter ce gouvernement, auquel il reproche son alliance avec « l’organisation terroriste Hamas ». Le Premier ministre, Benyamin Netanyahou a également menacé de représailles l’Autorité palestinienne.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.