Ukraine : Menace sur le gaz russe

Le géant russe Gazprom menace d’une coupure d’approvisionnement.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Russie a repoussé lundi d’une semaine son ultimatum lancé à l’Ukraine sur ses livraisons en gaz. Elle la menace d’une coupure d’approvisionnement. Le géant russe Gazprom exige en effet que le pays rembourse dans les plus brefs délais la totalité de sa dette gazière. Kiev vient de payer une partie de son ardoise, soit 786 millions d’euros sur 3,5 milliards. Le reste devrait suivre sous dix jours selon le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk. Le nouveau régime de Petro Porochenko attend cependant que la société lui propose un nouveau contrat à un niveau de prix raisonnable et pas 30 % plus cher qu’en Europe de l’Ouest.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.