Une gestion extrêmement antisociale

À Béziers, l’extrême droite fait (déjà) des ravages.

À Béziers, l’extrême droite, qui a conquis la mairie, fait (déjà) des ravages. Après la très médiatisée interdiction de pendre son linge aux fenêtres, l’assoiffé de buzz Robert Ménard se démène sans retenue. L’édile, qui veut fournir des blouses aux écoliers au nom d’un prétendu égalitarisme, pratique aussi la plus pure discrimination sociale à l’école : les enfants de chômeurs seront désormais exclus de l’accueil matinal de 7 h 30 à 8 h 30. Plus grave et moins médiatique : dans cette ville où un tiers des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.