Sarkozy à la télé : prévisible, trop prévisible

C’est un homme marqué , dont la voix était parfois étranglée, qui est apparu mercredi soir sur TF1 quelques heures après sa mise en examen pour corruption active et trafic d’influence. Sur le fond, le discours de Nicolas Sarkozy a été prévisible, trop prévisible. L’ancien chef de l’Etat s’est, comme prévu, posé en victime d’une « instrumentalisation politique d’une partie de la justice » . Il s’est dit persécuté par « deux dames » — à qui il dénie visiblement la qualité de juges —, qui ont manifesté une «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Assurance-chômage : la grande loterie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.