Sarkozy : la chute

Il voit sa cote de popularité chuter de 7 points en un mois.

Son pitoyable entretien télé du 2 juillet a été un échec cuisant. Mis en examen pour « corruption active », « trafic d’influence actif » et « recel de violation du secret de l’instruction », Nicolas Sarkozy voit sa cote de popularité chuter de 7 points en un mois (et de 13 % en deux mois). Il tombe à 33 % d’opinions favorables, selon un sondage Ipsos-le Point réalisé du 10 au 12 juillet. Donc avant que le Monde (13 juillet) publie des extraits accablants des écoutes qui ont motivé sa mise en examen très…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Debout les festivals !

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.