L’Argentine, proie des fonds vautours

Une solution serait la mise en place de tribunaux des dettes.

Fin juillet, la justice états-unienne a donné raison à des fonds vautours qui exigent que l’Argentine rembourse sa dette au prix fort. Cette décision scandaleuse a pour objet de sanctionner l’Argentine pour la gestion non orthodoxe de sa dette. En 2001, après des années de crise, le président Nestor Kirchner décide de faire défaut sur la dette souveraine, alors d’une centaine de milliards de dollars. Cette décision a contribué à sortir l’Argentine de la crise. En 2005 et en 2010, le gouvernement est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.