Sivens, la guerre de l’eau

Les travaux préparatoires à la construction du barrage tarnais ont débuté. Mais la mobilisation s’amplifie contre ce grand projet inutile.

«Cette fois, on peut y arriver. » Elle ne cache pas sa joie, Julie, habitante de la commune de Lisle-sur-Tarn, en voyant la masse de citoyens présents en ce dimanche ensoleillé du 7 septembre. Près de mille personnes sont venues de loin pour s’opposer au projet de barrage de Sivens : une retenue d’eau d’1,5 million de mètres cubes, dans la vallée du Tescou, à une dizaine de kilomètres de Gaillac, dans le Tarn. Cependant, dès le lendemain, machines à déboiser et forces de police sont revenues pour continuer…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.