Bruno Sido, ce gentleman

Début 2013, ce cumulard anti-parité avait reçu la palme « de la misogynie beauf du Sénat ».

C’est l’un des trois sénateurs UMP confondus par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique pour avoir « omis » (sic) de déclarer des comptes à l’étranger. Non content de s’être moqué, à l’époque, de Cahuzac, Bruno Sido, également président du conseil général de la Haute-Marne, est aussi connu pour avoir fraudé le fisc. Début 2013, ce cumulard anti-parité avait reçu la palme « de la misogynie beauf du Sénat », décernée par la socialiste Laurence Rossignol, furax que le sénateur ait demandé «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.