Rodrigo Garcia, homme à flamme

Le bouillonnant Hispano-Argentin est présent sur deux scènes en région parisienne.

Trop peu ou trop plein de Rodrigo Garcia dans notre paysage théâtral ? On sait qu’il a pris la direction du Centre dramatique de Montpellier, qu’il a rebaptisé joliment HTH (Humains trop humains) et qu’il en a fait un objet différent des structures habituelles : convivialité rockeuse, laboratoire centré sur le numérique, créations ultracontemporaines avec un accueil réservé à des trublions comme Angélica Liddell, les Chiens de Navarre et Julien Gosselin. Tempétueux, insolent, Garcia écrit même à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.