Michèle Sibony : « Il n’y a pas d’importation du conflit israélo-palestinien »

Pour Michèle Sibony, la notion d’importation est souvent utilisée à des fins islamophobes.

Après l’intervention de Farouk Mardam-Bey, directeur de Sindbad (Politis n° 1342), voici un extrait de l’exposé de Michèle Sibony lors de la conférence-débat organisée par Politis le 18 février à la salle Jean-Dame, à Paris. Je partirai de la notion connue d’importation du conflit, immédiatement convoquée par l’intitulé de notre soirée. Cette notion a été insufflée par le Crif, qui à partir de 2001 ne cessera d’interpeller sur la nécessité de « ne pas importer le conflit ». Reprise par les gouvernements…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.