Dossier : La liberté d'informer en danger

Un Patriot Act à la française ?

La Loi sur le renseignement entrave la liberté d’informer : les journalistes pourront être placés sous surveillance automatique rien qu’en démarrant leurs enquêtes.

a près le vote par le Sénat de la loi sur le renseignement, le texte est revenu à l’Assemblée nationale les 22 et 23 juin. « Malgré tous les dénis gouvernementaux, c’est le coup du Patriot Act avec quatorze ans de retard », prévient un collectif auquel participent, entre autres, la Ligue des droits de l’homme (LDH), le Syndicat national des journalistes et le collectif Sortir du silence.org. Sous le nom Occupy DGSI, il invitait à une assemblée populaire devant le siège de la Direction générale de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.