La guerre, au fondement de l’État wilhelmien

Le philosophe Bruno Karsenti relit et commente le pamphlet d’Émile Durkheim sur la conception allemande de l’État.

L’Allemagne au-dessus de tout, court texte d’Émile Durkheim de 1915, reproduit ici à cent ans de distance, connut longtemps une sulfureuse réputation. Il était en effet supposé, à tort, contenir certains « errements nationalistes » de son auteur durant la Première Guerre mondiale, dus notamment à la mort de son fils et de nombreux collègues et amis sur le front. Des épreuves et une douleur qui emporteront d’ailleurs Durkheim lui-même en 1917. Si le style de ce pamphlet est assurément dur, sévère, violent…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.