Lent du neurone

Nous, Gaston, nous allons résister à la zemmourisation de l’époque, où le bouc émissaire se débite par barquettes de vingt.

Le quotidien la Croix racontait l’autre jour que Manuel Valls (rires) avait « concédé » qu’aneffet, il considérait, quant à lui, que « l’islam » allait constituer, dans les deux années qui nous séparent de la présidentielle de 2017, « un enjeu électoral ». Le choix de ce verbe – « concéder » – est par lui-même intéressant pour ce qu’il révèle de l’état d’esprit des gens qui font les titres chez la Croix * : il suggère que l’idée que l’islam puisse représenter un enjeu électoral serait si étrangère à Manuel…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.