Tonalestate : « Ne pas rester spectateurs »

L’association italienne anticolonialiste Tonalestate est devenue en quelques années un haut lieu de réflexion sur les maux et les conflits du monde. Maria Paola Azzali, sa présidente, revient sur les travaux des années passées et présente la session 2015.

Depuis quatorze ans, l’association Tonalestate organise dans la région de Bologne des débats autour d’un grand thème qui agite notre époque. L’an dernier, c’était l’histoire. Du 4 au 7 août, l’édition 2015 invitera intellectuels, militants et acteurs de la vie sociale à réfléchir au « délire de la toute-puissance ». Un sujet prométhéen aux multiples entrées, politiques, écologiques, scientifiques, philosophiques. L’occasion de faire un peu plus connaissance avec ce mouvement culturel, d’origine catholique,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.