Mistral gagnant

Au nom de la morale internationale, les bâtiments que la Russie n’aura pas ont finalement été vendus à l’Égypte…

L’épilogue de la fameuse affaire des deux Mistral que la France a refusé de livrer à la Russie est d’une ironie tragique. Au nom de la morale internationale, les bâtiments que la Russie n’aura pas ont finalement été vendus à l’Égypte… C’est la dictature du maréchal Sissi, laquelle condamne à mort par centaines ses opposants, qui va en bénéficier. Après la vente des Rafale, les Mistral ! Ce qui valait bien de faire la leçon à Poutine ! Mais ce n’est pas tout. C’est l’Arabie saoudite, autre parangon de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.