Une sale tricherie

Les moteurs diesel de Volkswagen rejetaient bien plus de particules que ce que le constructeur allemand prétendait.

Les moteurs diesel de Volkswagen, vendus aux États-Unis à grand renfort de slogan « clean diesel », rejetaient bien plus de particules que ce que le constructeur allemand prétendait. Ce dernier avait doté ses véhicules d’un logiciel sophistiqué capable de détecter automatiquement quand ils étaient soumis à un test de mesure anti-pollution et d’enclencher alors un mécanisme de limitation des gaz polluants. D’où l’obtention sans problème d’un certificat de bonne conduite écologique. Cette sale tricherie,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.