Françoise Dumont (LDH) : « Faire vivre l’égalité au quotidien »

Selon Françoise Dumont, les organisations antiracistes, en dépit de leurs divergences, peuvent se rejoindre sur le terrain social.

Dans un paysage antiraciste fragmenté, la Ligue des droits de l’homme (LDH) organisait son université d’automne sur le thème « Penser l’antiracisme, pour une contre-offensive », les 28 et 29 novembre. Françoise Dumont explique la démarche de l’organisation et affirme la nécessité d’un dialogue entre la LDH et les associations dites « communautaires ». Quel était l’objectif de votre université d’automne, à travers le terme de « contre-offensive » ? Françoise Dumont : En organisant en novembre 2013 une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.