Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Oui, nous pouvons

TRIBUNE. La démocratie espagnole est un exemple pour Joseph Boussion, co-animateur de la Vague Citoyenne, qui appelle à s'organiser pour entrer à notre tour «dans le terrier du renard» en 2017

Quelle campagne fabuleuse, quel enthousiasme chez tous ces espagnols qui votaient avec le sourire, avec entrain et ce, peu importe le parti qu'ils choisissaient.

Malgré les charges nombreuses du vieux monde contre ces citoyens qui après tant d'année d'usure ce sont mis en marche, le bipartisme n'est plus.

La démocratie espagnole est bien vivante. Et en France me direz-vous ?

En France, le pouvoir se crispe et renonce à notre pacte républicain, à notre contrat social. Il prolonge l'état d'urgence et impose l'obéissance civile.

En France, les institutions sont toujours verrouillées par les mêmes caciques qui, sous couvert de consacrer leur vie pour les français n'assouvissent que leur propre volonté de puissance.

En France, les médias mainstream se focalisent sur la montée du Front National quand, dans le même temps, 60% des français se réfugient dans l'abstention.

En France, 70% des 18-34 ans et des classes populaires ne votent plus.

En France, Bernard Tapie, 72 ans, revient sur le devant de la scène politique et rejoint celles et ceux qui ne l'avaient pas quittée.

Dans ce contexte, ne pas aller voter, c’est aussi une façon de dire qu’on ne se sent pas représenté. Comment garder confiance lorsque la politique est incarnée par des individus qui cumulent fonctions et indemnités au fil des années, qui privilégient les multinationales, les banques, les lobbies, les 1 % les plus riches, au détriment de l’intérêt général, et de la préservation de la planète ? Comment se sentir représenté lorsque les décisions sont prises sans aucune consultation, délibération, participation des citoyens, quand les élus ne respectent pas leurs engagements?

Mais en France, en dessous des radars médiatiques, nous sentons le pouls d'un début de ré-appropriation du sens révolutionnaire qui a animé notre histoire.

En France, nous sentons bien cet esprit de résistance qui par le passé, a sorti notre pays de ses heures les plus sombres.

Oui, depuis 2005 et le «non» majoritaire au traité constitutionnel européen, de nombreux mouvements associatifs, politiques, se sont créés pour remplir de sens commun notre devise LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE.

Nous sommes des milliers à travers le pays à ne plus rien attendre des élites et agir nous-mêmes. Il est temps de comprendre que depuis 10 ans, nous avons fait de grands pas en nous indignant et en agissant, mais cela ne suffit pas, cela ne suffit plus.

Nous devons désormais nous organiser.

A l'occasion des élections présidentielles et législatives de 2017, nous devons entrer dans le terrier du renard. Il faut que chaque organisation, association, mouvement, qui a emmagasiné toute la vapeur de l'indignation sociale, la mette dans une chaudière commune.

Nous appelons à la coopération de toutes nos forces afin de proposer une alternative solide et rapide au PS, à l’UMP/LR, au FN. Il ne s’agit ni de construire une nouvelle superstructure politique, ni de créer un cartel d’organisations mais bien de faire de la politique, un commun.

Nous pouvons agir grâce à des collectifs citoyens qui, partout, à différentes échelles, feront émerger une dynamique majoritaire, quartier après quartier, village après village.

Tous ensemble, avec la même volonté d’avancer vers plus de démocratie, d’écologie, de solidarité, reprenons la parole.

Dès janvier 2016, coopérons entre nous, organisations, associations, processus de primaire citoyenne etc.. et réapproprions-nous le politique pour poser la première pierre visible de notre destin commun.


Photo: Partisans de Podemos, le 20 décembre à Madrid, lors de la soirée électorale qui a vu le jeune mouvement faire presque jeu égal avec le vieux PSOE (AFP PHOTO/ PEDRO ARMESTRE).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents