Pour Valls, « BDS ça suffit »

Hôte des Amis du Crif, lundi soir, Manuel Valls a déclaré : « Je défends la position de la France, je ne défends pas que la position d’Israël »

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Hôte des Amis du Crif, lundi soir, Manuel Valls a suscité un enthousiasme qui ne s’est refroidi qu’une fois, lorsque le Premier ministre a confirmé la venue à Paris du Président iranien, Hassan Rohani. « Je défends la position de la France, je ne défends pas que la position d’Israël », a-t-il déclaré.

Précision utile, car tout au long de la soirée il était surtout apparu comme un soutien sans faille à la politique israélienne. Dans le collimateur du Premier ministre, la campagne « Boycott, désinvestissement et sanctions » (BDS) contre la colonisation des Territoires palestiniens. Le président du Crif, Roger Cukierman a demandé l’interdiction de toute manifestation liée à ce mouvement. « Je pense que nous allons prendre des dispositifs qui doivent montrer que ça suffit, et qu’on ne peut pas tout se permettre dans notre pays », a répondu Manuel Valls. Avant d’ajouter : « Mais toujours dans l’État de droit. »

Cette déclaration menaçante intervient alors que le succès international du mouvement BDS inquiète le gouvernement Netanyahou. Le même jour, à Jérusalem, l’ambassadeur des États-Unis dénonçait une justice à deux vitesses pour les Israéliens et les Palestiniens. Le mot « apartheid » est maintenant repris par de nombreux analystes, y compris israéliens.

Que fait Manuel Valls ? Il dénonce un mode de résistance pacifique à la politique coloniale du gouvernement le plus à droite de l’histoire du pays. Ce n’est sûrement pas lutter contre l’antisémitisme en France.


Photo: THOMAS SAMSON / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.