Yolande Moreau : « Les forts en gueule, ça ne m’intéresse pas ! »

Comédienne et réalisatrice, Yolande Moreau sort encore du cadre avec un documentaire consacré aux migrants de Calais et de Grande-Synthe. Retour sur une carrière peu commune.

Elle hésite sur la phrase, cherche ses mots, prise dans l’émotion, cernée par le doute, la crainte de mal dire, revient en arrière, avec son léger accent du Nord mâtiné de tonalités belges, se reprend encore, avance à pas feutrés quand on lui demande de justifier son premier documentaire, Nulle part, en France. Non des moindres et guère autocentré, mais pleinement tourné au cœur de la jungle de Calais et du camp de Grande-Synthe. Dix jours de tournage en janvier et trois semaines de montage. À la clé, un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents