La campagne 2016 des intermittents démarre

Ingrid Merckx  • 4 avril 2016
Partager :
La campagne 2016 des intermittents démarre
© Photo: CITIZENSIDE/PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE.COM

La campagne d’action des intermittents 2016 a démarré. En attendant les rassemblements prévus ce soir dans plusieurs théâtres nationaux , certains ont lancé des occupations.

C’est le cas notamment à Croix, près de Lille, où la Villa Cavrois est occupée depuis cet après-midi par un groupe d’interluttants. Ce lieu de culture, « au milieu du ghetto du gotha » dans la « 6ième ville où l’on paie le plus d’impôt sur la fortune » est un « paquebot de l’ère industriel textile rénové par le ministère de la Culture pour 23 millions d’Euros », résume la Coordination des intermittents et précaires.

L’appel au rassemblement ce 4 avril circule depuis le 25 mars. La veille, le Medef a rendu une feuille de cadrage résumant sa position dans les nouvelles négociations sur l’assurance chômage qui prend fin le 1er juillet : les intermittents devront faire 185 millions d’euros d’économies par an et, à horizon 2020, 400 millions d’euros d’économies par an. L’ampleur de ce montant qui représente un quart des allocations versées pourrait sonner la mort de l’intermittence. Ce qui n’a pas empêché la CFDT et la CFTC de signer.

« Aucune nouvelle économie ne sera demandée aux intermittents, ils ne doivent pas servir de variable d’ajustement. », s’était engagé Manuel Valls l’été dernier. A l’été 2014, le premier ministre avait débloqué 80 millions d’euros pour couvrir le « différé d’indemnisation » engendré par la nouvelle convention d’assurance chômage, afin que la mesure ne pèse pas sur les intermittents. Afin, surtout, qu’ils stoppent les mobilisations chahutant spectacles et festivals.

Reste à savoir ce que le gouvernement va jouer comme partition dans le cadre des négociations 2016. « Attendu que le MEDEF dicte ses lois et son code du travail au gouvernement qui n’a plus que le nom de « socialiste » », redoute la Coordination des intermittents et précaires qui, tout en organisant des AG spécifiques aux intermittents, participe à l’actuel mouvement social contre la loi Travail.

LES RENDEZ-VOUS

ROUEN – Lundi 4 avril 10h: UBI – Lieu Artistique Mutualisé 20 rue Alsace Lorraine – 76000 Rouen

NANTES – Lundi 4 avril 11h : Lieu Unique – Scène Nationale de Nantes 2 Quai Ferdinand Favre, 44000 Nantes (AG suivie d’une action)

CAEN – Lundi 4 avril 13h : Bazarnaom (studio 41) 65 rue des Rosiers, 14000 Caen

LYON – Lundi 4 avril 14h : Théâtre Nouvelle Génération – CDN 23 Rue de Bourgogne, 69009 Lyon

MARSEILLE – Lundi 4 avril 14h : Friche Belle de Mai / Salle Seita 41 rue Jobin, 13003 Marseille (3e arrondissement)

ANGERS – Lundi 4 avril 14h30 : Le Quai – CDN Angers Pays-de-la-Loire 17 rue de la Tannerie – 49100 Angers

BESANÇON – Lundi 4 avril 18h : CDN de Besançon-Franche-Comté Avenue Edouard Droz, Esplanade Jean-Luc Lagarce, 25000 Besançon

PARIS – Lundi 4 avril 19h : Théâtre National de la Colline 15 rue Malte-Brun, 75020 Paris- Métro Gambetta

AMIENS – Lundi 4 avril 19h : Bourse du travail (local CGT) 24, rue Frédéric Petit, 80000 Amiens

LIMOGES – Lundi 4 avril

19h : Theatre de l’union, CDN du Limousin 20 Rue des Coopérateurs, 87000 Limoges
{: align= »center » }

LILLE – Lundi 4 avril 19h : Université Lille 1 – Sciences et Technologies Cité Scientifique, 59650 Villeneuve-d’Ascq

STRASBOURG – Lundi 4 avril 19h : Théâtre National de Strasbourg 1 Avenue de la Marseillaise, 67000 Strasbourg

VALENCE – Lundi 4 avril 19H : Maison des Sociétés

4, Rue du petit Saint-Jean, 26000 Valence

RENNES – Lundi 4 avril 20H00 : Ateliers du Vent

59 rue Alexandre Duval, 35000 Rennes (prévoir une petite laine)

MILLAU – Lundi 4 avril 20h30 : Local du CIA – Collectif des Intermittents de l’Aveyron 1 rue Pasteur, 12100 Millau

TOULOUSE – Mardi 5 avril

10h : Théâtre Garonne, Scène Européenne / Atelier 2.

1, avenue du Château d’eau, 31300 Toulouse

MONTPELLIER – Mardi 5 avril

11h30 : Opéra Comédie – Orchestre national Montpellier Languedoc-Roussillon / Salle Molière

11 Boulevard Victor Hugo, 34000 Montpellier

NANCY – Mardi 5 avril

18h : La Manufacture – Centre Dramatique National de Lorraine-Nancy
{: align= »center » }

10 Rue Baron Louis, 54000 Nancy

AVIGNON – Mardi 5 avril

19h : Théâtre des Carmes

6, place des Carmes – 8400 Avignon (intra-muros)

BORDEAUX – Mardi 5 avril

19h : TNBA – Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine

3 Place Pierre Renaudel, 33800 Bordeaux

GRENOBLE – Mercredi 6 avril

12h15 : La Bobine

42 Boulevard Clemenceau, 38000 Grenoble

DIJON – Mercredi 6 avril

16h30 : CDN Dijon-Bourgogne

Théâtre du Parvis Saint-Jean, 21000 Dijon

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

« Les quartiers populaires ne sont pas des déserts politiques »
Sociologie 19 avril 2024 abonné·es

« Les quartiers populaires ne sont pas des déserts politiques »

Ulysse Rabaté, chercheur en science politique de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, retrace dans son ouvrage Streetologie la culture de vie des quartiers populaires comme moteur à pratiques politiques.
Par Léa Lebastard
­À la Maison des métallos, des mineurs isolés se mobilisent pour leurs droits
Luttes 18 avril 2024 abonné·es

­À la Maison des métallos, des mineurs isolés se mobilisent pour leurs droits

Depuis le 6 avril, des mineurs isolés du collectif des jeunes du parc de Belleville ont décidé d’occuper ce lieu parisien symbolique des luttes sociales, pour dénoncer leur situation, davantage fragilisée par l’arrivée des Jeux olympiques.
Par Léa Lebastard
Au procès des militants basques de Louhossoa, un parquet antiterroriste obtus
Justice 18 avril 2024 abonné·es

Au procès des militants basques de Louhossoa, un parquet antiterroriste obtus

Les 2 et 3 avril derniers, à Paris, Jean-Noël « Txetx » Etcheverry et Béatrice Molle-Haran répondaient de leur participation à l’opération de désarmement de l’organisation de lutte armée ETA en 2016, à Louhossoa, au Pays basque. Avec cette question : un acte illégal, mais qui s’est avéré légitime, mérite-t-il d’être puni ?
Par Patrick Piro
S’adapter à la répression pour ne pas relâcher la pression
Analyse 17 avril 2024 abonné·es

S’adapter à la répression pour ne pas relâcher la pression

Ces dernières années, les luttes écologistes subissent une brutalité croissante des forces de l’ordre. Face à la disproportion des moyens employés par l’État, les militants cherchent à adapter leurs modes d’action.
Par Maxime Sirvins