Tempête électorale en Islande

L’affaire des Panama papers ébranle le pays.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


L’affaire des Panama papers ébranle l’Islande. Après la démission du Premier ministre, cité parmi les 600 Islandais détenteurs de comptes offshore, une manifestation historique s’est tenue le 9 avril (photo) pour réclamer des élections immédiates. Et un récent sondage donne 43 % des intentions de vote au Parti pirate, fondé en 2012 par une députée de la liste de démocratie directe Mouvement des citoyens. Avec une ligne anticorruption et une organisation horizontale, le microparti avait recueilli 5 % des voix aux dernières élections.


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.