Dernier round pour le glyphosate

Soupçonnée d’être cancérigène, la molécule active du Roundup est devenue l’objet d’une discorde scientifique autant que politique, au détriment de la protection de la population et de l’environnement.

À quelques kilomètres de Pau, les champs de maïs, ordinairement verts à cette période, arborent une drôle de teinte jaune. La cause : les épandages de glypho-sate. Cet herbicide puissant n’est autre que la molécule active contenue dans le célèbre Roundup, produit star de la firme Monsanto. En période hivernale, les agriculteurs mettent en place des couverts végétaux pour fixer les nitrates sur les terres, selon une directive européenne. Mais, au retour des beaux jours, ils pulvérisent à foison leurs terres…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.