Clinton-Trump : un piètre spectacle

Un débat bien faible dans lequel Trump n’aura pas réussi à déstabiliser sa rivale.

Elle l’a appelé « Donald », il l’a appelée « Madame la secrétaire d’État », et non « Hillary-la-crapule », comme il en a l’habitude. Tout était là : le duel de lundi entre les deux candidats à la présidentielle américaine a été à front renversé. Une candidate démocrate familière, et le républicain, tout en retenue. « Donald, vous vivez dans un monde à part », a-t-elle lancé à son adversaire, allusion à sa fortune. Avant de l’accuser de « mensonge raciste » à propos d’Obama, dont Trump avait contesté la…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.