Shimon Peres : « Un infatigable intrigant »

Journaliste et militant pacifiste israélien, Michel Warschawski, rétablit ici quelques vérités sur Shimon Peres, qui vient de mourir à 93 ans.

Le monde entier le célèbre, et on parle de lui comme d’un saint ou, pour le moins, un autre Nelson Mandela. Shimon Peres, qui vient de mourir à 93 ans, aura occupé la scène politique jusqu’au bout. Cette obstination à rester, envers et contre tout et tous, c’est la quintessence de la vie de l’ancien président de l’État d’Israël. Envers et contre tous, car pendant un demi-siècle, Peres a été le mal-aimé de la politique d'Israël. « Comment la punaise est arrivée au sommet ? », chantait-on déjà dans les années soixante, exprimant le mépris des élites israéliennes envers celui qui ne faisait pas partie du sérail. D'ailleurs, jusqu'à aujourd’hui son accent trahit son extériorité, sa différence avec ceux qui ont façonné l’État hébreu à leur sale image.

Shimon Persky – c'était son nom avant qu'il prenne celui de Peres, qui signifie « vautour » – est né dans une famille bourgeoise d'origine polonaise. Il n’a pas grandi au Kibboutz ni participé aux aventures guerrières des commandos du Palmach. Alors que ses camarades de promotion faisaient la guerre, détruisaient la Palestine et expulsaient une grande partie de sa population, Peres était envoyé par Ben Gourion en Europe pour y acheter des armes pour les forces armées du nouvel État Juif. Dans la jeune élite israélienne, Peres a toujours fait figure d'outsider.

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.