Police : des plaintes et des abus

Le mouvement des policiers traduit un fort malaise au sein de la « maison ». Mais il témoigne aussi de l’impunité dont jouit trop souvent cette institution en France.

Imagine-t-on une manifestation syndicale contre la loi travail se pointer sous les grilles de l’Élysée, de nuit, aux cris de « Cazeneuve, démission ! », sans aucune répression ? C’est pourtant ce qui s’est produit à plusieurs reprises au cours des récentes mobilisations de policiers. Sans autorisation et sans implication des organisations syndicales, dans de nombreuses villes de France, les manifestations se multiplient depuis plus d’une semaine. Expression d’un malaise certain dans la police, elles se…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.