Scènes de chasse aux réfugiés dans les Alpes-Maritimes

Des militaires en armes pour poursuivre des mineurs. C’est le moyen employé parfois pour attraper les réfugiés qui sont alors directement renvoyés en Italie, en dépit des lois et conventions internationales.

Chloé Dubois (collectif Focus)  • 1 octobre 2016 abonné·es
Scènes de chasse aux réfugiés dans les Alpes-Maritimes
© Photo : CITIZENSIDE / ERIC VINCETTE / AFP

Longeant la frontière avec l’Italie, la vallée de la Roya. Cette région escarpée des Alpes-Maritimes est devenue, à mesure que l’Europe érigeait ses murs, l’un des points de passages les plus utilisés par ceux qui souhaitent entrer en Europe. Mais à travers les montagnes, les voies d’autoroutes, les ravins et autres tunnels de voies ferrés, s’engagent de folles courses poursuites entre les forces de l’ordre et les migrants.

Déterminés à traquer les réfugiés, les policiers, gendarmes et militaires armés n’hésitent plus à se rendre jusque dans les maisons des personnes qui osent venir en aide à ces exilés, et à les placer en garde à vue. Sur place, les associations et citoyens solidaires ne cessent d’alerter sur ce qu’il se passe dans la vallée de la Roya, dénonçant la politique migratoire menée dans le département des Alpes-Maritimes.

« C’est peut-être considéré comme illégal, mais on fait le boulot du gouvernement. C’est-à-dire celui de trouver des solutions. » Et ils en trouvent. C’est en tout cas ce qu’affirme Hubert, coordinateur au sein de l’association Habitat et citoyenneté, dans les environs de Nice.

Vingt-cinq policiers ont quadrillé mon terrain et ont

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc