Hommage musical à Woody Allen

Le pianiste Laurent Courthaliac s’est lancé dans un album regroupant dix standards piochés dans les films Manhattan et Tout le monde dit I love you.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Puriste du be-bop, le pianiste Laurent Courthaliac s’est lancé dans un album en hommage à Woody Allen. Après un disque consacré à la baronne Pannonica, bienfaitrice et mécène du style vénéré, il a arrangé avec Jon Bouteiller, de l’excellent Amazing Keystone Big Band, dix standards piochés dans les films Manhattan et Tout le monde dit I love you : un « But not for me » qui bat la chamade, un « Everyone says “I love you” » traversé de calypso, un « He loves and she loves »dopé aux endorphines… Derrière le cinéaste, le pianiste salue surtout Gerswhin avec huit disciples, dont Fabien Mary à la trompette, Xavier Richardeau au baryton et Clovis Nicolas à la contrebasse. Et fait de deux pères un coup.

All My Life, a Musical Tribute to Woody Allen, Laurent Courthaliac octet, Jazz&People.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.