Hamon en appelle à Mélenchon et Jadot

Denis Sieffert  • 29 janvier 2017
Partager :
Hamon en appelle à Mélenchon et Jadot
© Photo: CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Large vainqueur de la primaire de la gauche, Benoît Hamon a lancé un appel très clair, dimanche soir, à Jean-Luc Mélenchon et à Yannick Jadot, avec lesquels, a-t-il dit, il prendrait contact dès lundi. L’ancien ministre de l’Éducation nationale se trouve conforté non seulement par sa nette victoire, près de 59 % contre 41 % à son rival malheureux, Manuel Valls, mais aussi en raison d’une participation en hausse de plus de 20 % par rapport au premier tour, et qui devrait avoisiner les 2 millions de votants.

La tâche, cependant, s’annonce rude. Les amis de Manuel Valls n’ont pas attendu pour critiquer l’appel lancé au candidat de France insoumise et au candidat écologiste, invitant Benoît Hamon à donner la priorité à la cohésion – bien mal en point – du Parti socialiste. Pas sûr non plus que son appel reçoive un accueil enthousiaste du côté de Jean-Luc Mélenchon, engagé dans une toute autre stratégie.

Le vainqueur de la primaire risque de devoir faire face à deux impératifs contradictoires : s’inscrire dans la logique nettement de gauche de sa campagne, ou sauver ce qui reste du Parti socialiste, en évitant notamment une fuite de la droite vers Emmanuel Macron.

En attendant ces choix délicats, Benoît Hamon peut au moins se prévaloir d’une campagne de qualité qui lui a permis d’infliger à Manuel Valls une défaite qui solde définitivement le quinquennat Hollande. Il y est parvenu en recentrant le débat sur des thématiques sociales et écologistes, loin des obsessions sécuritaires et identitaires qui ont marqué la dérive de la gauche de gouvernement.

Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian