Netanyahou dopé par Trump

Deux jours après l’investiture de Donald Trump, il a relancé la colonisation.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Benyamin Netanyahou n’a pas perdu de temps. Deux jours après l’investiture de Donald Trump, il a relancé la colonisation. Un feu vert a été donné pour la construction de 566 logements dans les colonies de Pisgat Zeev, Ramot et Ramat Shlomo. « Nous avons un plan pour 11 000 logements qui attendent une autorisation », a clamé l’adjoint au maire de Jérusalem. Après un entretien ­téléphonique avec le nouveau président américain, Benyamin Netanyahou a affirmé que sa « priorité est de lever la menace que fait peser le mauvais accord nucléaire » avec l’Iran. Trump et Netanyahou s’accordent pour mettre le feu aux poudres tous azimuts. En attendant que Trump mette sa menace à exécution en transférant l’ambassade américaine à Jérusalem…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.