Plans sociaux en cascade

On peut y voir le hasard du calendrier, ou les premiers fruits des réformes successives du code du travail.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Les mauvaises nouvelles se suivent. Fermeture de l’usine Tupperware de Joué-lès-Tours (235 emplois) ; restructuration de Coca-Cola France (128 emplois) ; fermeture d’un laboratoire du groupe Nestlé à Sophia Antipolis (550 emplois) ; 345 emplois supprimés à General Electric Grenoble ; 130 dans la branche logistique d’Intermarché… On peut y voir le hasard du calendrier, ou les premiers fruits des réformes successives du code du travail. Les ordonnances Macron, déjà en application, facilitent en effet considérablement les licenciements pour motif économique.


Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.