Poudre de perlimpinpin

Pour lever la « malédiction » des féminicides, Édouard Philippe nous a fait un grand numéro de prestidigitation.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Mesdames et Messieurs, installez-vous bien ! Bienvenue au grand cirque de la Macronie. Ce jour, vous avez l’immense honneur d’assister au tour du plus grand prestidigitateur de notre époque : Édouard Philippe. Et, comme à son habitude, il va vous éblouir ! À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Premier ministre a clôturé le « Grenelle des violences conjugales », lancé le 3 septembre 2019 – on n’est jamais à un coup de marketing près – en référence au 3919, le numéro d’écoute pour les femmes victimes de violences.

Rien dans les mains, rien dans les manches, rien dans les poches ? C’est parti ! Pour faire baisser le nombre de féminicides, Édouard Philippe vous propose de : fournir aux policiers un questionnaire pour mieux évaluer les signaux d’alerte ; déchoir les hommes violents de leur autorité parentale ; faire tourner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 le 3919 ; former les profs à l’égalité filles-garçons. Waouh ! Vous en voulez encore ? Le secret médical sera assoupli pour permettre aux médecins d’alerter en cas de danger de mort ; la notion d’« emprise » sera inscrite dans les codes pénal et civil ; et deux, je dis bien deux, centres de prise en charge des hommes auteurs de violences seront ouverts dans chaque région… mais financés à seulement 50 % par l’État. Pour lever la « malédiction » des féminicides, Édouard Philippe vous promet aussi… 1 milliard d’euros ! Alors, ébloui·e·s ?

Effet de manche. Rien ne se perd, rien ne se crée. Et si la France consacrera bien 1 milliard contre les violences en 2020, 830 millions sont en fait réservés à une aide économique aux pays en développement. Comme le constate la militante du collectif #NousToutes Caroline De Haas, le budget 2020 pour lutter contre ces violences reste inchangé par rapport à 2019. De même, elle rappelle que « la levée du secret médical existe déjà en cas de danger de mort » et que la formation des professeurs est prévue depuis… 2010. L’élargissement des horaires du 3919 est imposé par la convention d’Istanbul, tout comme la suppression/suspension de l’autorité parentale des auteurs de féminicides, déjà existante dans les textes mais jamais appliquée, rappelle le Collectif national pour les droits des femmes.

Souvenez-vous de l’expression d’Emmanuel Macron : « C’est de la poudre de perlimpinpin » – désormais imprimée sur un tee-shirt vendu à 55 euros sur le site Internet de l’Élysée – marketing, marketing. Au cirque, les tours se poursuivent. « Madame, approchez-vous. Rentrez dans cette boîte, promis, je ne vous couperai pas en deux », assure le magicien. Mais avec ce gouvernement-là, c’est peut-être votre conjoint (ou votre ex) qui le fera !


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.