Bordeaux prend un virage historique

L’alliance gauche-écologistes dirigée par Pierre Hurmic ambitionne de bouleverser une ville ancrée à droite depuis la Libération.

A dieu la droite », scandent les militant·es écologistes devant le siège du nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic. Des centaines de personnes se sont réunies dimanche 28 juin autour du candidat EELV pour fêter sa victoire historique à l’issue de la triangulaire du second tour. C’est dans la cohue et l’émotion que les partisans de la liste « Bordeaux respire » ont investi la cour carrée de l’hôtel de ville, à droite depuis soixante-treize ans. Dans l’opposition depuis 1995, l’avocat a remporté l’élection avec 46,48 % des suffrages contre 44,12 % pour le maire sortant Les Républicains (LR), Nicolas Florian, allié à LREM.

« Je ne réalise pas du tout, je suis sous le choc », confie Stéphane Gomot, colistier de Pierre Hurmic, représentant du mouvement Génération·s. « Les élections de ce soir prouvent que les Bordelais et les Bordelaises nous savent responsables, qu’ils et elles savent que l’écologie n’est pas une lubie mais une vraie culture politique », souligne le jeune homme, nouvellement membre du conseil municipal. Pour Pierre Hurmic, cette victoire est synonyme d’un changement radical de la société : _« Il aurait été anachronique que le monde change et que Bordeaux stagne. »

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents