Marche pour Adama Traoré : Soldats malgré eux

La quatrième marche annuelle en mémoire d’Adama Traoré a réuni plusieurs milliers de personnes le 18 juillet. Les soutiens se maintiennent… tandis que la liste des victimes s’allonge.

Il y avait un soleil de plomb – comme ce jour de juillet 2016 où Adama Traoré a rendu son dernier souffle dans la caserne de gendarmerie de Persan (Val-d’Oise). Le 18 juillet dernier, à Beaumont-sur-Oise, la famille du défunt organisait pour la quatrième fois une marche en mémoire du jeune homme décédé le jour de ses 24 ans. « Quatre années… Jamais je n’aurais imaginé être ici encore à demander justice », lâche Assa Traoré, sœur aînée d’Adama et figure de l’actuel mouvement contre les violences policières. Les militants affluent chaque année un peu plus nombreux : quelques milliers de personnes ont fait le déplacement. Malheureusement, la liste des victimes s’allonge. Les familles et proches d’autres défunts viennent soutenir les Traoré, conscients que leurs destins sont désormais irrémédiablement liés.

« Vous êtes devenus des soldats malgré vous », lance Assa Traoré à la foule. L’affaire Adama, en effet, a tout du parcours du combattant. Il aura fallu une manifestation monstre le 2 juin au pied du tribunal de Paris pour arracher 16 nouveaux actes d’investigation et une nouvelle expertise médicale commandée à des scientifiques belges.

Il reste 75% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents