Ágnes Heller ou les hasards du XXe siècle

La philosophe hongroise d’origine juive, jadis assistante de György Lukács, retrace sa traversée d’un siècle où elle a vécu sous quatre régimes politiques, dont quarante ans de stalinisme.

Philosophe hongroise née en 1929, Ágnes Heller est aujourd’hui très peu connue en France. Si cette critique (de gauche) du marxisme, et évidemment de son dévoiement stalinien, a publié plus d’une trentaine d’importants ouvrages de philosophie politique, aucune traduction n’est disponible dans les librairies francophones. Ágnes Heller compte pourtant parmis les philosophes les plus étudié·es et lu·es tant dans les pays anglo-saxons qu’en Europe orientale. Notamment depuis qu’elle occupa à partir des années…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.