Dossier : Centres d'appels : Les plans secrets de Free

Free : au bout du fil, la souffrance

Le site de Free dans les Hauts-de-Seine collectionne les irrégularités et sombre dans une ambiance délétère. Depuis que sa gestion a été confiée à un sous-traitant, les salariés craignent désormais d’être conduits vers la faillite.

Des rapports sociaux « épuisants », « une grande défiance réciproque », « des équipes désorientées », prises dans le « cercle vicieux » des relations délétères : l’expert indépendant du cabinet Technologia, mandaté par les représentants du personnel l’an dernier, n’a pas de mots assez durs pour qualifier la vie quotidienne entre les murs du centre d’appels de la marque Free, dans les Hauts-de-Seine. Il n’est pourtant pas le premier à s’y inviter. Avant lui, quatre expertises, des kilomètres de courriers de…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En bonne voix

Médias
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.