Jonglage : Des arguments massues

Le 13 mars, le collectif de jonglage Protocole a entamé une aventure de six mois à travers la France, malgré les contraintes. Un Périple 2021 où la rencontre de territoires et d’histoires nourrit une cartographie subjective.

Il y a deux ans, alors qu’ils travaillent à la construction de Périple 2021, les six jongleurs du collectif Protocole espèrent qu’un événement national viendra colorer leur performance itinérante de six mois. Ils cherchent, en vain. «Une élection présidentielle, par exemple, ou un grand événement sportif auraient créé des situations qu’il aurait été intéressant d’explorer, de traverser par notre jonglage, que nous avons toujours considéré comme un outil de rencontre avec l’espace public et ses habitants», nous dit par téléphone Johan Swartvagher, membre du groupe qu’il a cofondé avec Paul Cretin-Sombardier, Thomas Dequidt, Valentina Santori, Pietro Selva Bonino et Sylvain Pascal. Ils avaient fini par se faire une raison : leur aventure se ferait sans grands chamboulements publics, et finalement ce serait très bien comme ça.

Invité de dernière minute, non pas national mais international, le Covid-19 a changé la donne. Comme tout le monde, Protocole s’en serait bien passé. Le collectif est toutefois resté fidèle au jonglage de terrain qu’il pratique depuis une dizaine d’années à travers laboratoires et performances in situ. Périple 2021 a donc commencé à la date et au lieu prévus : le 13 mars 2021 à La Brèche, pôle national cirque de Normandie, dans le cadre d’une édition spéciale du festival Spring, réservée aux professionnels et aux journalistes.

Il reste 77% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En bonne voix

Médias
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.