Dossier : Total : un demi-siècle de déni et de mensonges

Entre greenwashing et profit, le double jeu de Total

Le groupe pétrolier a dévoilé son nouveau plan climatique, un nouveau nom et un nouveau logo. Mais derrière la com', les fondamentaux demeurent.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Lors de l’assemblée générale de Total en mai 2021, son PDG, Patrick Pouyanné, a dévoilé le nouveau plan climatique du groupe, et « sa stratégie de transformation en compagnie multi-énergies » pour devenir « un acteur majeur de la transition énergétique ». Premier changement radical : l’entreprise s’appelle désormais TotalEnergies. Une plongée dans l’histoire du groupe pétrolier permet de prendre conscience du fait qu’il faut toujours gratter le vernis de la com’ pour connaître la vérité. Dans un rapport publié en février, « Total fait du sale : la finance complice ? », Greenpeace France et Reclaim Finance ont révélé qu’en 2020 Total a produit 447 unités d’énergies fossiles pour 1 d’énergies renouvelables, et que « 90 % de ses dépenses d’investissement demeurent orientées vers les énergies fossiles ». Les exemples de projets de gazoducs et d’oléoducs développés en Ouganda, en Arctique ou au Mozambique révèlent la non-ambition climatique de Total ainsi que les méthodes crasseuses d’atteintes aux droits humains des populations. Total, toujours le roi du pétrole et de la diversion, mais pas de la lutte climatique.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.