Déjà 150 000 € : Un formidable élan de soutien !

Vous êtes déjà plus d’un millier à avoir contribué à cette opération de sauvetage. Nous sommes donc sur la bonne voie. Et que dire de l’énergie que nous transmettent les dizaines de messages qui accompagnent vos dons !

Chères lectrices, chers lecteurs,

Vous êtes exceptionnel·les ! Vos dons affluent à Politis, et cela nous fait tellement chaud au cœur. Nous avons lancé cette mobilisation avec tout le poids de l’incertitude de ces batailles qui ont l’air de se jouer à l’aveuglette. Et vous voilà, toujours là à nos côtés, fidélité qui ne se dément pas depuis trente-trois ans. Quel message ! Nous recevons chaque jour des dizaines de chèques ou virements. Dix jours après avoir lancé notre appel, nous avons reçu 150 000 euros de dons ! Vous êtes déjà plus d’un millier à avoir contribué à cette opération de sauvetage. Nous sommes donc sur la bonne voie. Et que dire de l’énergie que nous transmettent les dizaines de messages qui accompagnent vos dons, petits billets ou lettres entières, qui nous confirment que notre travail garde tout son sens. « On n’imagine pas la vie sans Politis_ », écrit une donatrice. _Politis est « essentiel au pluralisme du paysage médiatique », envoie un lecteur. Il est « devenu indispensable à ma propre réflexion et à ma compréhension du monde », explique un autre. Merci à vous ! Certes, ce n’est pas encore gagné, loin de là. Il faut que ce bel élan se poursuive jusqu’au 31 décembre, afin que Politis puisse faire des projets d’avenir. Nous sommes cependant rassurés : chères lectrices, chers lecteurs, vous répondez « présent » sans l’ombre d’une ambiguïté.

Des dizaines d’abonnements nous parviennent également depuis le lancement de cette campagne. Une lectrice nous demande s’il est possible d’offrir plusieurs « abonnements cadeaux ». Bien sûr ! Vous avez dans ce numéro un nouvel encart qui permet de le faire. Vous pouvez envoyer avec ce bulletin un courrier indiquant les coordonnées des autres bénéficiaires, ou bien faire des photocopies du bulletin. Offrir Politis, c’est aussi nous soutenir, et dans la durée !

L’équipe de Politis


Messages de soutien

Je suis un lecteur intermittent mais fidèle, depuis son origine, de Politis, ce qui peut sembler paradoxal. Intermittent parce que, comme beaucoup d’autres sans doute, j’ai du mal à me maintenir à flot dans le courant des publications et des canaux d’information. Mais fidèle parce que, chaque fois en particulier que la confusion des discours politiques semble obscurcir toute perspective de mobilisation collective contre le régime social dominant, je reviens à ce journal unique par sa combinaison de radicalité dans l’analyse et d’ouverture dans l’examen des propositions. En ce moment de « crise de la gauche », où le besoin de responsabilité est à mes yeux aussi fort que l’exigence de la révolte, l’un et l’autre assez éloignés des sectarismes de chapelle, la disparition de Politis serait vraiment la catastrophe dans la catastrophe. Aidons-le à surmonter la mauvaise passe !

Étienne Balibar, philosophe


L’éventualité de ne plus pouvoir lire Politis me navre, tant il est devenu indispensable à ma propre réflexion et à ma compréhension du monde. Vous êtes un projet de transformation sociale à vous tout seuls. En espérant que vous surmonterez les difficultés de la période et que le futur de Politis sera encore plus passionnant, si c’est possible, que maintenant. Tenez bon !

Didier Delinotte Lille


Rien n’est plus important en démocratie que la pluralité de la presse. Elle est malheureusement en voie d’extinction en France, pays qui bascule de plus en plus vers l’extrême droite. Soutenir Politis, c’est soutenir la démocratie.

EuropeanSpringMember (sur Twitter)


Oui, la concentration des médias aux mains de quelques-uns est inédite et effrayante ! Et je me sentirais un peu orpheline sans Politis ! Un grand merci à toute l’équipe.

Florence Rochas


Politis est vraiment un journal dont je ne peux pas me passer. Dans le no 1681, les deux articles sur la justice sont tout à fait précieux pour réfléchir au travail d’un avocat et à la justice restaurative. Comment comprendre les parcours de ces « enfants de la République » qui ont abouti aux crimes de 2015 ? Que de questions à se poser sur notre société, sur notre école, sur nos banlieues abandonnées… Merci à vous d’exister.

Françoise Weil-Ponsin, médecin retraitée


Jamais la France n’a eu plus besoin qu’aujourd’hui d’une presse indépendante. Jamais notre pays n’a été confronté à une telle concentration outrancière des médias, avec l’ambition affichée d’un milliardaire de promouvoir à la présidentielle un des anciens employés de son groupe de presse. Face à cette confusion des messages et des valeurs, Politis apporte avec constance et conviction un regard nécessaire sur notre actualité française et internationale. Il n’en est que plus important que cet espace de liberté soit, lui aussi, préservé.

Jean-Pierre Filiu, historien


Fichtre ! 500 000 euros, vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère… Mais que ne ferions-nous pas pour notre journal favori, auquel nous sommes fidèles depuis de nombreuses années ! Nous sommes de très modestes retraités et nous ne pouvons vous apporter que notre petite contribution. Aussi vous adressons-nous un chèque de 100 euros, ne vous laissant donc plus que 499 900 euros à trouver. Courage, vous tenez le bon bout !

Maryse et Michel Lacroix


Il n’y a pas d’équivalent à Politis, j’aime recevoir notre hebdo en version papier car je n’arrive pas à lire en ligne après avoir passé la journée sur l’ordi au boulot… J’attends avec impatience vos analyses pour m’aider à me faire mon opinion sur les sujets d’actualité. Bref, il faut que Politis vive !

Julie Donjon (et Régis Dondain) Saône-et-Loire


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.