À la Nuit des Molières, le collectif #MeTooTheatre censuré

La délégation des Molières aurait censuré le texte et demandé d’en réécrire un qui « conviendrait mieux ».

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Depuis près d’un an, ce mouvement dénonce les violences sexuelles dans le monde du théâtre. Deux membres du collectif, Marie Coquille-Chambel et Séphora Haymann, devaient lire une tribune lors de la cérémonie d’ouverture de la 33e Nuit des Molières. D’après elles, la délégation des Molières a censuré le texte et a demandé d’en réécrire un qui « conviendrait mieux ». La délégation reproche, entre autres, au texte d’être trop politique et de pointer du doigt ceux accusés de viol. En réponse, le collectif a refusé de modifier le texte et décidé de le publier sur Internet. Un rassemblement a même eu lieu devant les Folies Bergère à Paris, lundi 30 mai, lors de la cérémonie, réunissant quelques dizaines de militantes féministes, dont Alice Coffin et Adèle Haenel. Le 3 juin, le collectif publie un recueil de ses textes fondateurs aux éditions Libertalia.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.