Enzo Traverso : Œuvre de salubrité politique

L’historien Enzo Traverso propose une lecture historique, visuelle, culturelle et théorique des révolutions des siècles passés.

On se souvenait de l’émouvant essai d’Enzo Traverso Mélancolie de gauche. La force d’une tradition cachée, XIXe-XXIe siècle, paru en 2016 (1). Dans un clin d’œil appuyé à Hannah Arendt dès son titre, l’historien y effectuait un retour sur la « culture de [la] gauche », « vaste continent fait de victoires et de défaites : les premières exaltantes mais dans la plupart des cas éphémères, les secondes souvent durables ». Cette nouvelle recherche, plus fouillée encore, se veut d’une certaine façon un approfondissement de cette longue réflexion qui traverse l’ensemble de son œuvre, riche et exigeante.

Si le présent ouvrage sur la révolution précise en sous-titre « une histoire culturelle », c’est bien pour tenter de dépasser ce qu’il documentait dans le précédent, ce « deuil révolutionnaire » inscrit au plus profond de notre imaginaire, celui de la gauche, qui a toujours eu à voir avec les vaincus.

Il reste 67% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.