blog /

Publié le 8 novembre 2008

Martine Aubry devant Bertrand Delanoë?

None

Il peut encore y avoir du changement dans l'ordre d'arrivée des motions. Et le texte présenté par Martine Aubry pourrait bien, au final, devancer celui de Bertrand Delanoë. Les résultats du vote des militants socialistes communiqués dans la nuit de jeudi à vendredi, ne seront en effet définitivement arrêtés qu'à l'ouverture du congrès de Reims, le 14 novembre.

D'ici là, les fédérations qui tiennent leur congrès ce week-end , auront récollé les votes des sections. L'opération consiste à examiner les litiges ce qui peut conduire à ajouter quelques voix de militants dont le nom ne figuraient pas, par erreur, dans la liste électorale officielle. Elle tranche aussi le cas des irrégularités signalées dans les procès-verbaux du scrutin, ce qui peut conduire à l'annulation pure et simple du vote de certaines sections.

La même opération de vérification et de validation sera ensuite effectuée au niveau national. C'est dans ce cadre que la commission nationale ad-hoc aura à trancher le cas de la fédération de la Réunion.
Le premier secrétaire de la fédération PS du Nord, Gilles Pargneaux (pro-Aubry), a demandé hier l'annulation du scrutin dans cette fédération du fait d'irrégularités patentes. Vendredi matin, au micro de France-inter, Ségolène Royal avait parlé de «fraudes» sur l'île. Et la sincérité du vote est aussi contesté par la motion Hamon dont le mandataire René Magnaval a été agressé et a déposé plainte.

Le motif d'annulation est sérieux: «Gilbert Annette (député maire de Saint-Denis, patron de la fédération PS et pro-Delanoë) a été pris en photo en train de distribuer des billets» , accuse Gilles Pargneaux. «Les camarades peuvent se mettre à jour de leur cotisation sur place le jour du vote en faisant un chèque ou en liquide mais de façon exceptionnelle, hors là on en a vu une ribambelle, l'argent servait à réadhérer et à voter dans le bon sens» , a-t-il affirmé. Quand Ségolène Royal suggérait de rembourser les arriérer de cotisation que devaient débourser les militants qui viendraient voter pour elle, le patron local du PS de la Réunion a préféré régler au comptant les frais de ceux qui votaient pour son poulain. On voit mal comment cette grossièreté dans la méthode, si elle est effectivement prouvée, pourrait ne pas être sanctionnée.

A la Réunion, la motion Delanoë a obtenu 1.003 suffrages contre 627 à la motion de Ségolène Royal, 37 à celle de Martine Aubry et 26 à celle de Benoît Hamon. Or les motions Aubry et Delanoë ne sont séparées, sur le plan national, que de 400 voix, à l'avantage du maire de Paris. L'annulation du vote de l'île placerait donc la motion de Martine Aubry en deuxième position nationale.


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.