blog /

Publié le 26 novembre 2008

Ségolène Royal fera son parti dans le PS

None

Ségolène Royal ne restera «pas les bras ballants» à attendre 2012. Comme je le prévoyais dans mon précédent post, la rivale de Martine Aubry entend bien continuer à transformer le PS, malgré sa défaite. La vidéo qu'elle a déposée à la mi-journée sur le site de son association (voir plus bas) est dénuée de toute ambiguïté quant à ses intentions et sa stratégie.

Dans ce message d'à peine plus de deux minutes , enregistré hier soir à l'attention de ses partisans, la reine de la démagogie tout en disant sa satisfaction d'être parvenue à «convaincre la moitié des militants du parti socialiste» et «même sans doute un peu plus» (sic), semble renoncer à obtenir un nouveau scrutin : «Nous n'avons pas eu droit à un nouveau vote, c'est comme ça.» Mais c'est pour mieux lancer son plan B. Sans même laisser à Martine Aubry, pour laquelle elle n'a pas un mot, le temps de prendre ses fonctions, Mme Royal annonce tout de go qu'elle et son «équipe soudée (...) de gens qui croient tous à la même chose» agiront dans les fédérations qu'ils détiennent comme si elle était la Première secrétaire: «La transformation du Parti socialiste est en marche. La transformation, le changement, nous allons les faire là où nous sommes, là où nous sommes implantés et aussi grâce aux Désirs d'avenir.» Si Martine Aubry avait des doutes sur la loyauté de sa rivale, la voilà prévenue. Fidèle à sa méthode de «franche-tireuse», Ségolène Royal, après avoir contourné le parti pour tenter de le conquérir, entend contourner sa nouvelle direction qu'elle ne reconnaît pas pour la supplanter. Et ne cache aucune de ses intentions:

«Nous allons nous lancer dans des actions, dans des réflexions, dans des fêtes de la fraternité, j'ai besoin de vous, j'ai besoin de vos idées, nous continuons, 2012 c'est bientôt, 2012 c'est demain» , explique l'ex-candidate à la présidentielle qui invite ses fans à venir «très nombreux à Désirs d'avenir» , l'association qu'elle avait créée dans le cadre de sa candidature pour 2007.

«Nous allons organiser des universités populaires, nous allons organiser dans des fédérations qui partagent notre idéal des adhésions à 20 euros, nous allons mettre en place une nouvelle forme de militantisme.» La subversion royaliste du PS est en marche et ne s'arrêtera pas.


Tags

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.