Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 6 octobre 2011

Faut Pas Non Plus Exagérer: Après Tout, Stéphane Hessel N'A Été Qu'Un Tout Petit Peu Arrêté Par La Gestapo, Avant D'Être Un Tout Petit Peu Déporté

La dégueulasserie peut des fois mettre du temps à s'imposer pour ce qu'elle est - dit un vieux (mais juste) dicton berrichon.

Mais d'autres fois: non.

Illustration - Faut Pas Non Plus Exagérer: Après Tout, Stéphane Hessel N'A Été Qu'Un Tout Petit Peu Arrêté Par La Gestapo, Avant D'Être Un Tout Petit Peu Déporté

D'autres fois: l'hebdomadaire Marianne , connu pour ses intransigeances, met en ligne - comme ça, en passant -, la prose d'un «sociologue, politologue et historien des idées» 1 qui s'est donné (cette fois-ci) pour mission de cracher d'abord que «loin d’avoir été une grande figure de la Résistance (et personne, bien entendu, ne saurait lui en tenir rigueur)» , Stéphane Hessel «a fait une modeste carrière de jeune résistant de bureau, qui a vécu à Londres de mai 1941 à la fin mars 1944» , puis d'ajouter, le doigt tout suant d'avoir si frénétiquement tapoté sur sa petite calculette, que «sa courte action dans la Résistance sur le sol français a duré trois mois et neuf jours, du début d’avril 1944 au 9 juillet 1944 (il fut arrêté par la Gestapo le 10 juillet)» , puis d'enfin répéter (pour qui n'aurait pas bien compris le sens général de son digne propos) que «son rôle dans la Résistance, que nul ne songe à nier, et qu’il convient bien sûr de saluer, a été fort modeste, ou si l'on veut, secondaire» .

(Soit une démonstration d'une exceptionnelle scintillance, d'où se déduit (notamment) que Gaulle, quant à lui, a tenu, «dans la Résistance» , un «rôle» dont la modestie fut carrément tertiaire - puisqu'aussi bien il a de son côté «vécu à Londres» (où il pouvait passer jusqu'à des plombes d'affilée dans son «bureau» , façon déserteur) de juin 1940 à juin 1944 (quatorze mois de plus que Stéphane Hessel, donc), sans la moindre petite «action dans la Résistance sur le sol français» - planqué, va.)

L'édifiant (disons comme ça), dans cet échantillon (si) représentatif d'une certaine manière de vivre et penser, tient (aussi) dans ce qui n'est pas dit: en limitant (par un procédé qui rappelle assez l'antique art soviétique du retouchage) son récit au constat que Stéphane Hessel «fut arrêté par la Gestapo le 10 juillet» 1944 - le truc est mentionné comme s'il s'agissait d'une péripétie presque anodine -, son auteur s'épargne d'avoir ensuite à mentionner - cela, sans doute, le montrerait dans sa vérité - qu'après cette arrestation par la Gestapo, Stéphane Hessel a été, d'abord, supplicié, puis déporté vers Buchenwald, puis vers Dora2.

Mais en même temps: le gars serait sot de s'interdire ces procédés - puisqu'il sait pouvoir compter que les mêmes empressés professeurs de maintien journaleux qui jamais ne s'interdisent de faire pour la postérité de crânes cours d'éthique lui feront briller le dégueulis.


  1. Ne lui manque plus que la fonction essorage pour être complètement polyvalent. 

  2. Quel dommage, hein, que personne, alors, n'ait songé à dire à ses tortionnaires nazis - lesquels ne disposaient certes pas du résultat des puissantes cogitations d'un éminent sociologue & politologue fin de siècle - qu'il n'était qu'un petit bureaucrate londonien. 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents