Politis

Abonnez-vous à Politis

Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36
ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

blog /

Publié le 7 février 2012

En Hollandais, Claude Guéant Se Dit: François Rebsamen

Illustration - En Hollandais, Claude Guéant Se Dit: François Rebsamen

Le Monde l'assure, dans son édition du jour: le raffiné propos «de M. Guéant sur les civilisations» 1 n'est «qu'un début» .

Tout aussi bien, c'est à noter: Le Monde aurait pu considérer plutôt cette déclaration comme une suite, puisqu'en vérité, loin d'être complètement inédite, elle arrive après une assez longue série d'autres similaires saillies de M. Guéant et de ses voisin(e)s de bac à boue, qui viennent tout de même de passer cinq entières années à réciter tous les deux matins des tracts phobiques - mais il est vrai aussi que M. Guéant et ses voisin(e)s de bac à boue auraient eu tort de se gêner, puisqu'au terme de ces 1.825 jours d'haine sociale ou ethnique, la presse comme il faut continue, dans le même temps qu'elle fait psalmodier toutes les semaines par ses mathématiciens de référence2 que Mélenchon = Pen, de considérer que Sarkozy ≠ Pen, et qu'il faut se garder, surtout, de céder aux facilités de l'amalgamage3.

Mais donc: cette «“sortie“ de M. Guéant sur les civilisations» ne serait qu'un «début» , car la droite régimaire, ayant - toujours d'après Le Monde - fait le constat que dans la campagne où s'affrontent MM. Sarkozy et Zollande «les débats économiques tournaient toujours à la querelle technicienne et que nul n'en sortait vainqueur» , veut désormais «attaquer la gauche sur l'immigration et la sécurité» .

Plutôt que de lui annoncer qu'elle va de nouveau lui serrer la ceinture d'un ou deux supplémentaires crans d'austérité (cependant que les «socialistes», rendu(e)s à leurs fondamentaux, lui promettent de leur côté de lui serrer la ceinture d'un ou deux supplémentaires crans d'austérité, de sorte qu'en effet nul(le) ne sort «vainqueur» de «débats» où sarkozystes et hollandai(se)s tombent d'accord sur l'essentiel), la droite régimaire préfère en somme expliquer à la plèbe (suivant l'éprouvée recette où elle a dans le passé gagné quelques succès) que sa vie quotidienne serait quand même vachement plus bath, si elle pouvait enfin passegiat er après 16 heures sur l'avenue Ali al-Tevanian (ex-avenue du Maréchal Juin, 93200 Saint-Denis) sans se faire serrer d'un ou deux supplémentaires crans la ceinture par des moudjs en Kalach, hein, mâme Dupont?

(Hein, ma petite mémère, que vous en avez encore plus assez que la dernière fois, de cette racaille venue des civilisations de sous la Méditerranée?)

Par l'effet d'un distrayant télescopage: Le Monde publie aussi, dans sa même édition d'aujourd'hui, un long papier narrant que «la gauche» 4 veut, quant à elle, devenir enfin «crédible sur le terrain sécuritaire» , et qu'elle a (très fort) le souci de montrer au monde5 qu'elle s'est enfin guérie de son «angélisme» et qu'elle a cette fois-ci compris qu'il fallait, en effet6, «promouvoir» , par exemple, «la vidéosurveillance» .

(Mais «en l'assortissant» , bien sûr, «de comités d'éthique veillant aux libertés individuelles» , car sans cela d'aucun(e)s pourraient se méprendre sur la véritable nature de cette promotion.)

À cette fin: un certain François Rebsamen, fort, d'après Le Monde , d'une connaissance déjà ancienne de «la chose policière» et d'une patente «aptitude pour le renseignement» , et en qui d'avisés commentateurs pressentent le probable successeur de M. Guéant au ministère de l'Intérieur, a été «chargé du pôle “sécurité“ dans l'équipe de campagne» du candidat Hollande.

M. Rebsamen, précise Le Monde , (se) compte, au sein du Parti «socialiste», au nombre des tenants «d'une ligne sécuritaire décomplexée» - mais «en affichant» tout de même (car sans cela d'aucun(e)s pourraient se méprendre sur la véritable nature de sa désinhibition) «une “complémentarité“ avec les défenseurs d'une ligne plus sociale» : c'est, devine-t-on, cette affirmation (induite) qu'il n'est pas contre qu'on double d'une police de proximité la promotion (éthique) de la vidéosurveillance qui permet à cet «affable et souriant» progressiste de proclamer qu'il «assume avec bonhomie le rôle du “méchant“» .

Car en effet: M. Rebsamen sait se montrer, en même temps que mignard, un peu ferme, quand la situation l'exige.

Ainsi: M. Rebsamen juge (cela vaut d'être rappelé avec un peu d'insistance, quand la droite régimaire s'apprête à l'attaquer sur l'immigration et l'insécurité) que les «socialistes» devront, si les Françai(se)s leur font la grâce (d'oublier qu'ils les ont vendu(e)s aux marchés et) de les remettre aux affaires, rétablir «l’ordre et la sécurité de façon pérenne» dans certains «quartiers extrêmement difficiles devenus aujourd’hui des zones de non-droit où règne la loi du caïdat » .

Pour cela, M. Rebsamen n'exclut pas (c'est du moins ce qu'il a récemment narré dans Le Nouvel Observateur ) de faire «appel à l’armée, éventuellement» - et en particulier à la gendarmerie, car, explique-t-il: «Les gendarmes savent très bien mener ces opérations de “pacification”, ils l’ont plusieurs fois montré à l’étranger.»

Quand la droite régimaire planifie de mélanger de nouveau «l'immigration et l'insécurité» dans la soupière graisseuse où elle cuit ses vieux potages dégueulasses, le Parti «socialiste» lui oppose donc, pour mieux montrer qu'elle pour de bon lourdé sa cuti humanitaire, une libérée logorrhée qui dans l'espace congru d'une petite dizaine de mots passe des «quartiers» au «caïdat» , puis à «l'étranger» : cette «gauche», en somme, dit là (comme ailleurs), sous les nourris applaudissements d'une presse que ravit cette conversion au vérisme, ce que disent aussi M. Guéant et ses voisin(e)s de bac à boue - mais elle le dit avec tellement de «bonhomie» , n'est-ce pas, qu'il faudrait vraiment être de mauvaise composition, pour lui en tenir rigueur.


  1. D'où se déduit assez facilement que celle, par exemple, qui a planté sa tente sous la Méditerranée pour s'y vautrer dans la semoule n'est pas (du tout) au niveau de celles, plus septentrionales, de MM. Breivik (Anders Behring) et Hortefeux (Brice). 

  2. On pense, notamment, à Claude Duhamel et Alain Imbert - mais pas que. 

  3. Ou de l'amalgamation. 

  4. C'est comme ça, on le sait, que Le Monde et Nadine Morano appellent les «socialistes». 

  5. Et au Monde , où l'on se fait donc un devoir de le relever. 

  6. Comme l'a tôt vu l'excellent M. Balkany, qui fut là visionnaire. 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents