blog /

Publié le 18 juin 2015

Une Espèce De Génie Précoce

None

Illustration - Une Espèce De Génie Précoce

M. Ciotti (dont le nom peut également se prononcer à l’italienne, avec un chuintement de son « C »), député LR des Alpes-Maritimes ( Frankreich ), est, depuis fort longtemps déjà, très favorablement connu pour la pénétration de ses intentions et le pointu de ses analyses : l’humanité (reconnaissante) lui doit notamment l’impressionnante démonstration selon laquelle le droit du sol, c’est pas bien, tandis que le droit du sang, si, alors que le droit du sol, non, c’est pas bien, t’as vu.

M. Ciotti est, pour le dire autrement, une espèce de génie précoce – et c’est bien sûr ce qui lui a permis de se tracer vers les hauteurs des appareils sarkoziques un chemin parallèle à celui que suivaient d’autres penseurs d’importance, comme MM. Estrosi und Wauquiez.

Parfois, cependant – c’est très rare, mais cela arrive : M. Ciotti veut trop bien faire, ou trop se hâter, et ne pèse pas suffisamment sa dialectique, avant d’offrir au monde le jus de ses cogitations.

Lorsqu’il déclare, par exemple, qu’ « il faut » , pour éviter que 550 milliards de « migrants » (d’apparence outrancièrement musulmane, pour beaucoup) ne débarquent après-demain sur les plages d’Antibes, « mettre en place un blocus des côtes africaines par une action militaire » : on se dit d’abord que c’est prodigieusement astucieux - mais à mieux envisager le truc, on lui trouve ensuite quelques faiblesses.

Ainsi : M. Ciotti ne dit nulle part si le Charles de Gaulle et ses bâtiments d’accompagnement, quand ils seront déployés au large de l’Afrique, devront, selon lui, et lorsqu’ils détecteront un esquif chargé de désespéré(e)s, gaspiller de précieuses minutes à leur concéder des coups de semonce droitsdelhommistes – hands up, motherfuckers -, ou s’il ne conviendrait pas plutôt, dans l’évident souci de mieux simplifier le Code du travail, de leur balancer directement une torpille dans la gueule, t’es gentil(le), avec tes guenilles, mais pour la Riviera ça va pas être possible.

Surtout : la solution que propose M. Ciotti – dont les bonnes foi et volonté ne sont pas en cause, répétons-le – manque (un peu) de la hardiesse et de l’exceptionnelle longueur de vues auxquelles l’excellent homme nous avait accoutumée(s).

Car en effet : elle méconnaît qu’il serait infiniment plus économique de traiter le problème à la source…

…Et de lancer directement, plutôt qu’une flotte dont l’entretien serait exagérément coûteux, quelques raids mégatonniques sur les contrées où de gros pans de l’indigénat fomentent (au fallacieux prétexte qu’ils se lassent de mourir) d’aller déplier leur Quechua sur la promenade des Anglais.

Gageons cependant que sur ce sujet, la réflexion de M. Ciotti évoluera encore : il lui reste un peu de temps pour finir de déborder l’extrême droite par sa droite.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents