Dans le rétro

Un roman télévisuel sur les années 1950, décennie turbulente, tout en contrastes.

Ça commence par un bal musette, avec la voix chevrotante de Bourvil. La Libération a été l'occasion d'une brève période d'euphorie et d'illusion lyrique. 1945, « année zéro », dit-on, qui avait révélé « le corps bouleversé de la France » , selon l'expression du général de Gaulle. Ce constat ouvre la « parenthèse » mythologique des années 1950, dont Alain Moreau et Patrick Cabouat ont fait un « roman » télévisuel. Années de contrastes, tragiques, berceuses, opulentes... D'abord, le tableau de l'immédiat…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents