Hulot et les animaux sauvages

Nous avions les oreilles qui traînent aux « Ateliers de la terre » organisés du 18 au 20 janvier à Courchevel : « L'École polytechnique a chiffré le programme de Nicolas Hulot : il entraînerait une diminution de 0,02 % de la pollution »; «Pourquoi demanderait-on, au nom du tourisme, aux Kenyans de ne pas chassser les animaux sauvages qui déciment leurs troupeaux, alors que nous ne supportons pas quelques ours dans nos Pyrénées?»
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents